Dragon Ball Xenoverse

France : le 13 février 2015

Japon : le 5 février 2015

Sortie le 13 février 2015 en France et le 5 février 2015 au Japon

Dragon Ball Xenoverse - PS3/PS4/X360/XBOX ONE/Steam - 2015

Dragon Ball: Xenoverse Extended Cut Trailer - TGS 2014


Dragon Ball Xenoverse - PS3/PS4/X360/XBOX ONE/Steam - You are the reclaimer (Extended Trailer)





Interview avec le producteur de Dragon Ball Xenoverse Masayuki Hiranolors lors de sa venue à Paris pour la PGW 2014.

Dragon Ball Xenoverse pour 2015

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis Hirano, je suis producteur chez Bandai Namco Games inc. au Japon. J’ai travaillé pendant 6 ans sur des projets Dragon Ball en interne. J’ai commencé en tant qu’assistant comme tout le monde, mais là, c’est la première fois que je me retrouve en tant que producteur sur un jeu DBZ. J’ai la volonté d’inclure des fonctionnalités encore jamais vues jusqu’à aujourd’hui dans la série.

Pouvez vous nous décrire brièvement le concept de Dragon Ball Xenoverse ?

Jusqu’à aujourd’hui, les jeux ont été plutôt basés sur une tentative de reproduction de l’univers Dragon Ball. Cette fois ci, nous souhaitons proposer aux joueurs une nouvelle aventure Dragon Ball, et non pas de revivre uniquement les aventures qu’ils connaissent déjà.

Avant DB Xenoverse, il y a eu plusieurs séries de jeux de combat Dragon Ball. Pourquoi avez-vous choisi de créer Xenoverse plutôt que Battle of Z 2 ou un nouveau Raging Blast ?

Nous avons tout simplement vraiment changé d’optique. C’est pour cela que nous avons vraiment décidé de ne pas suivre une série de jeu mais plutôt de repartir de zero.

Dans Xenoverse, on est de retour à un gameplay tout en 3D (contrairement aux budokai ou raging blast). Pourquoi avoir fait ce choix ? Comment avez-vous fait pour atteindre un tel degré de fidélité avec l’animé ?

Bien sûr nous avons énormément étudié la série pour réaliser le système de combat. Personnellement, je trouve que pour un jeu de combat en 1 contre 1, un moteur 2D est plus adéquat. Par contre, Xenoverse propose des combats à plusieurs (notamment 3 contre 3). Il a donc été plus judicieux d’utiliser le moteur 3D et de se concentrer sur les animations et déplacements en 3D. Bien sûr, cela a nécéssité une longue étude de la série pour les animations et mouvements des personnages.

Dans Xenoverse on peut créer son propre personnage. Ce perso pourra-t-il rivaliser avec les persos emblématiques de la série comme Goku ou Vegeta ?

Au fond de moi, je suis persuadé que San Goku est le personnage le plus puissant de la série, et il est vraiment difficile pour moi de concevoir qu’un avatar puisse rivaliser avec lui. Mais cependant, il existe un système de leveling dans le jeu qui permet aux utilisateurs de rendre leur avatar de plus en plus fort au fur et à mesure. Ainsi, le joueur pourra bien sûr rivaliser avec San Goku… mais San Goku aura toujours le dessus (rires).

Parlons un peu plus de la version PS4. Quelles sont ses différences avec la version PS3 qui sortira en même temps ?

Concernant le gameplay, il n’y a aucune différence notable. Nous avons travaillé afin que tous les joueurs aient une expérience similaire. Après, la PS4 reste beaucoup plus puissante que la PS3. C’est donc vraiment juste au niveau graphique qu’il va y avoir une différence. On peut même dire que la version PS4 se rapproche énormément du rendu de l’animé.

Qu’est-ce qui vous a poussé à autant développer le côté online de Xenoverse ?

Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons que très peu travaillé sur les fonctionnalités online des précédents jeux Dragon Ball. Dans Xenoverse, vous pourrez créer votre propre avatar, et donc forcément, vous aurez envie de le montrer à d’autres utilisateurs. C’est ce qui nous a donné envie de beaucoup développer les fonctionnalités online.

Avez-vous quelque chose à ajouter pour nos lecteurs ?

La date de sortie de DB Xenoverse est maintenant confirmée pour le 13 février en France. On a eu pas mal de difficultés durant son développement, mais nous avons énormément travaillé pour arriver à un produit très très bien fini. J’espère vraiment que vous aurez l’occasion de le tester et que vous prendrez du plaisir à y jouer. Nous avons encore pas mal de choses à dévoiler à l’avenir alors restez à l’écoute !